COMMUNICATION : réussir sa relation à l’autre

4 conseils pour réussir sa relation à l’autre

Avez-vous remarqué combien les relations intimes ou professionnelles sont difficiles aujourd’hui, alors même que nous évoluons dans une société de communication ? Tout comme moi, vous avez certainement fait l’expérience de ces malentendus, de cette incompréhension, ce stress ou cette tension qui dénaturent et affectent parfois irrémédiablement nos relations aux autres. On ne sait plus se parler, on ne sait plus s’écouter…Et si nous redécouvrions l’essentiel de la communication ?

Fotolia_49066482_XS-300x200

C’EST QUOI LA COMMUNICATION ?

Il existe plusieurs manières d’envisager la communication. On peut soit donner de l’importance au message (le contenu, la forme…) soit donner de l’importance à la relation. C’est cette dernière approche que je souhaite retenir dans cet article. La communication relationnelle fait  se rencontrer deux réalités : la vôtre et celle de la personne avec laquelle vous échangez ! Dès que vous vous adressez à quelqu’un, votre manière d’émettre un message (quel qu’il soit), va rencontrer la manière dont votre interlocuteur le reçoit…Prenons un exemple : Estelle s’adresse à son conjoint Alex et lui dit : « tu ne m’appelles pas assez souvent ». Si ce message signifie pour elle combien elle aimerait entendre davantage Alex au téléphone, il sera vraisemblablement décrypté différemment par lui. Il y a fort à parier qu’Alex, entende un reproche de plus dans la bouche d’Estelle, ou son plaisir de le culpabiliser…Voilà comment deux réalités se rencontrent…ou comment un malentendu (mal entendu) se crée ! Nous agissons bien trop souvent en fonction de nous, nous interprétons, et il peut y avoir une énorme différence entre ce que l’on comprend de ce que l’autre a voulu dire !

ATTENTION interprétation

Revenons à notre exemple. Estelle et Alex  interprètent chacun le message en fonction de leur cadre de référence. Estelle souffre d’un manque de reconnaissance et d’un manque de confiance en elle ; alors dans son message à Alex, elle exprime combien elle n’est pas bien… Quant à lui, qui essaye toujours d’être le meilleur partout et en tout, au boulot, chez lui et avec ses amis, il n’entend qu’une seule chose dans la bouche d’Estelle : il n’est pas à la hauteur de ses attentes à elle ! Alors là, à cet instant de votre lecture, vous commencez à trouver que c’est quand même bien compliqué de communiquer, et que ce n’est pas gagné de réussir sa relation à l’autre ! Rassurez-vous, après les 4 conseils qui vont suivre (3 risques à prendre et 1 liberté à s’accorder), vous deviendrez un parfait communiquant !

4 CONSEILS POUR BIEN COMMUNIQUER

Prendre le risque de se dire :

Dès le début d’une relation, je vous invite à être vrai, authentique. Etre soi-même évite que l’autre se méprenne sur vous et fait gagner du temps. Combien d’entre vous sont partis dans une relation sur de fausses bases par peur de décevoir l’autre ou de ne pas lui plaire ? Prendre le risque de se dire, c’est aussi envisager que l’autre n’apprécie pas la personne que vous êtes. Mais ne soyez pas trop déçu, cela vous évite de vous engager dans une relation dont la sortie plus tard aurait probablement été compliquée !

communiquer

communiquer

Revenons à notre exemple. Estelle, en prenant le risque de se dire, s’adresse désormais à Alex de la manière suivante : « J’aime quand tu m’appelles souvent, je me sens rassurée… ». Prendre le risque de se dire, c’est prendre la responsabilité de ce que l’on exprime, c’est employer le pronom personnel JE. Lorsqu’Estelle dit : « tu ne m’appelles pas assez souvent », l’utilisation du TU, lui permet en quelque-sorte d’éviter d’assumer son ressenti, son émotion. Essayez vous-même au quotidien avec vos proches de transformer vos messages : au lieu de dire : « tu devrais faire…. », parlez plutôt à la 1ère personne ! Engagez-vous, dites ce que vous  pensez et ne pensez pas pour l’autre ! Laissez-lui sa part de responsabilité, laissez-lui être d’accord avec ce que vous dites, ou pas !

Prendre le risque d’entendre

Revenons à Estelle qui s’adresse à Alex : « J’aime quand tu m’appelles souvent, je me sens rassurée… ». Elle ose exprimer son ressenti et l’assume. A ce stade de la discussion, on peut penser que l’échange s’engage sur de bonnes bases. Mais rien n’est gagné pour autant : Estelle doit accueillir également la réponse ou la prise de position d’Alex, sans jugement. Prendre le risque d’entendre est la deuxième étape indispensable à la réussite d’une relation. Le fait d’assumer que l’autre ne soit pas d’accord ou en phase avec nous, c’est le respecter dans ce qu’il est, dans ce qu’il dit ou fait, dans sa différence par rapport à nous. Cela lui appartient, même si les propos tenus peuvent nous blesser car ils ne correspondent pas à ce que l’on attend. Idéalement, il faudrait ne rien attendre…

Prendre le risque d’écouter

Ne rien attendre c’est être ouvert à tous les possibles, sans aucune interférence. Ne rien attendre, c’est être totalement à l’écoute. Et cette posture est probablement l’essence même de la communication. Entendre l’autre se fait par rapport à soi (j’entends tes différences d’avec moi et les respecte). Ecouter l’autre se fait sans référence à soi, et ce n’est plus seulement le sens de l’ouïe qui est ouvert mais le cœur tout entier ! Ecouter l’autre c’est faire taire le mental pour laisser le silence s’exprimer. Ecouter l’autre, c’est faire le vide en nous pour nous emplir de l’autre complètement.

Je vous invite vraiment à faire cette expérience. Ecouter l’autre, vous amènera à vous écouter V O U S. L’autre n’est-il pas un miroir dans lequel vous vous reflétez ? (J’y reviendrai dans un prochain article)

S’accorder la liberté de ne pas tout dire

S’écouter est aussi primordial qu’écouter l’autre. Cela veut dire être à l’écoute de ses envies, de ses besoins, avoir un espace à soi où l’intimité personnelle y est préservée. Ne pas tout dire, est une liberté que l’on peut s’accorder au nom de son intimité personnelle.  Dans la relation à l’autre, l’excès d’aveux peut effrayer l’autre, un peu comme une page d’un livre, entièrement écrite, et où il n’y aurait plus de place pour y ajouter un seul mot…Comme pour tout, il est question de dosage. Il faut savoir équilibrer l’intimité partagée avec l’autre et l’intimité personnelle. Prendre la liberté de ne pas tout dire, c’est se dévoiler au fur et à mesure, c’est construire ensemble l’évolution d’une relation.

EN RESUME

Alors, vous voyez, ce n’est pas si compliqué de construire une relation de qualité et de bien communiquer avec les autres ! Dans toute communication bienveillante, n’oubliez pas que vous êtes co-responsable de la relation. En d’autres termes, l’essentiel pour réussir une relation à deux, est d’assumer chacun 100% de responsabilité sur 50% de la relation en mettant en pratique le mieux possible, les conseils que nous avons vus ci-dessus !

100% de responsabilité sur 50% de la relation

100% de responsabilité sur 50% de la relation

Une réflexion sur “COMMUNICATION : réussir sa relation à l’autre

  1. Charlène dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces outils ainsi que la video relaxation….mais ça semble tellement facile en lisant ou écoutant, et tellement difficile à appliquer…trop d’émotions toujours qui surgissent sans crier gare et anéantissent tout apaisement 🙁
    La route est longue…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *