Apprendre à ralentir

Beaucoup d’entre nous vivent dans un tourbillon d’urgences à gérer, d’agitations physique et mentale de toutes sortes…Comment mieux être dans cette ambiance « électrique »  ? En osant ralentir !

Ralentir ne veut pas dire arrêter toute activité, ni effectuer au ralenti les activités ou les tâches que l’on doit réaliser Il s’agit d’essayer de découvrir autre chose que le mode de vie de l’urgence. Un week-end me semble tout à fait approprié pour tenter l’expérience.

Comment ralentir ?
Déjà, en privilégiant la qualité et non pas la quantité d’activités à accomplir dans votre week-end. Il ne s’agit pas de remplir vos journées d’activités, mais plutôt d’en choisir quelques-unes, que vous allez faire le mieux possible et pleinement : apprécier le temps passé avec les amis et les proches, les activités de jardinage qui désherbent la tête, le bricolage…

A bout de souffle
L’essoufflement « au propre ou au figuré », s’est généralisé. Nous vivons tous dans l’urgence, à bout de souffle et, et nous avons tendance à avoir une respiration rapide, pressée, comme notre vie. A bout de souffle, on est obligé de ralentir !Alors, on peut aussi en profiter pour apprendre à ralentir sa  respiration pendant ce week-end. Si vous ralentissez le flux de votre respiration, vous verrez que cela ralentira vos pensées et l’expérience d’un souffle lent vous conduira à vous reconnecter à vous-même et finalement à mieux vous connecter à la vie.

On essaie ?
Inspirez lentement par le nez en pensant « j’inspire le calme » et soufflez lentement par la bouche en pensant « je laisse aller l’urgence ». Les bienfaits du ralentissement, que ce soit dans la réalisation de nos tâches quotidiennes ou de notre respiration, sont innombrables et personnelles ! Alors pourquoi ne pas essayer dès votre prochain ce week-end ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *